EVENEMENT: 31 OCTOBRE 2014, LA GRANDE NUIT DU SLAM

Diamil MC participera à la Grande Nuit du Slam où le collectif Vendredi Slam et ses invités présenteront son premier album, “S comme s10703762_10152347674542120_3532328882823439293_nlam”, dans un spectacle qui vous surprendra. 

Rendez vous est donc pris vendredi, à 21h, au Théâtre de la Verdure de l’Institut Français. Profitez d’un passage au Plateau pour acheter les tickets en prévente à 3,000 F CFA ou le jour du spectacle à 5,000 FCFA. 

Slamou Aleykoum!

NEWS: DES POÈMES POUR HONORER LA MEMOIRE DU JOOLA

Patrice Auvray et Ibrahima Ndaw ont présenté leur recueils de poèmes, “L’au-delà Casamance” et “L’espoir immergé”, ce vendredi à l’Institut Goethe de Dakar. Diamil MC a déclamé  des poèmes d’Auvray.

Une façon de ne pas oublier ni d’essayer d’enterrer la plus grosse catastrophe maritime civile de tous les temps (2000 morts, 64 rescapés, des orphelins, des veufs…).

Un public intéressant, dont des rescapés et des parents de victimes, fut témoin des débats quelque peu émouvants et alarmants sur le laxisme régnant et l’indifférence ambiante sous nos tropiques, douze ans après.

S’il n’est jamais trop tard pour bien faire, il faudrait d’abord une sérieuse prise de conscience.

Diamil MC

image1

image2 image3

EVENEMENT: 24 Octobre 2014

GOETHEL’Institut Goethe accueille la présentation des recueils de poèmes de Patrice Auvray et Ibrahima Ndaw, “L’au-delà Casamance” et “L’espoir immergé”. Moumar Gueye et Jean-Michel Seck seront les modérateurs.

Diamil MC et Ceptik déclameront des poèmes lors de la présentation.

L’événement aura lieu vendredi, le 24 Octobre 2014, à 15h.

VIDEO: Spier Poetry Festival 2014

Diamil MC et Jabir Malick ont participé, en Mai, au Festival International de Poésie Spier Poetry Festival – Dancing in other words tenu à Cape Town, Afrique du Sud.

Avec des poètes venus des quatre coins du monde, ils ont partagé pendant une semaine leur art, leurs réflexions et des scènes, notamment à l’Université de Cape Town et au Spier Wine Farm (Stellenbosch).

Le résumé en vidéo est maintenant disponible:

Pour plus d’info sur Spier Poetry Festival cliquez ici.

TEXTE: Un monde de (t)out

Il faut de tout pour faire un monde
Et celui ci a même besoin de connards comme Sarkozy
Il a fait sortir beaucoup de zonards de leur léthargie
Intellectuelle rime souvent avec conflictuelle
Heureusement que le talent n’est pas pédant
Autrement, j’aurais pas pu, si le don était payant
Dans ce bas monde, je ne connais pas de savant
Il n’y a que des sachants, parmi d’autres ignorants
A quoi sert la science si elle n’a pas de conscience
A quoi sert la connaissance, si elle n’a plus de décence

“Science sans conscience n’est que ruine de l’âme”
“Sciences sans conscience, n’est que ruines et larmes.”

Dédicace à l’éternel Alpha Blondy
Beaucoup de Noirs l’auraient divinisé, si c’était un blond qui le dit
Mais n’est ce pas que la beauté a une dette envers la mocheté
Et que la bravoure ne vaut que par la lacheté
Si on parle de la lumiêre, elle le doit à l’obscurité
Et même les étoiles ne brillent qu’au milieu des ténèbres

Mais, si la reconnaissance ne se trouvait que dans les livres
L’âne qui porte la bibliothèque n’aurait pas reconnu son chemin
De croix ou de croissant, l’essentiel, c’est d’avoir une foi
De garder son Franc Soi, quelque soit sa Holland
Pas facile de porter l’héritage d’un Mythe Errant
Et de rester “propre”, même quand le Macquis devient Sale

Si la démocratie peine en Ouganda, c’est parce qu’un certain Monsieur est Venu
Si jamais tu vas à Banjul, ne dites jamais à Yaya, Jammey
Au palais des putshistes, les gens n’aiment pas l’or Sans Carat
Mais, est-ce qu’on a besoin d’un Compas-Oré,
Pour dessiner la carte de ce monde devenu carré
Où le miroir de la mémoire est rangé dans les tiroirs
Où les despotes et les tyrans portent des habits de lumière
Pendant que les patriotes sont mis sous l’éteignoir

Il faut de tout pour faire un monde
Mais n’avons pas besoin de ce virus qui rime avec Obama
Peut être qu’il est sorti tout droit de sa Barack
Toi et ton oiseau, qui dans Ton nid, Blaire
C’est toujours les mêmes qui montrent la direction
Et celui qui change de position, change d’opposition

Bruits de bottes en Irak
Bruits de côtes à Bangui
Armes chimiques à Damas
Drones à Gaza
Le royaume jadis uni de Libye est divisé par des tribus
Et pendant ce temps, les haramistes font la loi au Nigéria
Et au nom de la religion s’il vous plait!

S’Il faut de tout pour faire un monde
Dans ce tout, il y a des choses pour lesquelles, j’effacerai le premier  “T”

Diamil MC, septembre 2014

TEXTE: Le deuxième est le premier des derniers

Je suis le dernier poète sérère, Diamil, littéralement, le magnifique
Capable d’être comique, lyricalement pathétique, et même romantique
Oui, J’aurais pu être Eros, du temps de la Rome antique
Et il se dit que, partout où je passe, je laisse des traces
Indélébiles comme cette catastrophe de Tchernobyl
Mais la comparaison s’arrête là, car mon ambition est d’être une solution
Et jamais, une pollution

Dans mon pays, il y a toujours du soleil
Alors, n’attendez pas de moi que je sois une star
J’ai les pieds profondément ancrés sur cette terre
Où des étudiants révisent très souvent sous les lampadaires
Sur cette terre, où des récipiendaires rentrent souvent
Avec des récipients qui ne peuvent même pas contenir de l’air
Que Dieu ait pitié de l’âme de mon père
Lui qui croyait, qu’avec leur médaille de vermeil
Il deviendrait “Moussa au pays des merveilles”
Heureusement que, depuis qu’il est parti au paradis, ma mère veille
Oui, j’ai les pieds profondément ancrés sur cette terre
Où trop de gens mangent avec le dos de la cuillère
Où, trop de gens ne font pas la distinction, entre un gruyère et un camembert
Et encore plus bête, on n’a même pas de quoi se payer la tête de cette vache qui rit
Certainement, de nos malheurs

Alors, je sais d’où je viens, qui je suis et là où je vais
Et justement, je ne vais nulle part, je ne vais que là où mes pas me mènent
Et pour cette passion, je me démène, le trac me malmène
Mais à chaque nouvelle cible qui apparait, je dégaine
Avec la précision du chirurgien et le flegme du snipper
J’avais un destin de vulcanisateur, je suis devenu déclamateur
Acteur de ce slam, éternel combat
Mais dans ce game, amigo, il n’y a que les mots qui s’entretuent
Alors, je leur fais la cour, pour épouser leurs idéaux
Et si ma garde-robe est remplie de bas et de hauts
C’est parce que, toute ascension, se fait de bas en haut
Et court, que je sois pendu, si je ne flirte pas avec les étoiles

Mais, j’ai appris que la timidité est l’ennemi de l’artiste
Un manque de personnalité qui rend son art triste
Alors, j’ai mis des abdos dans mon esprit
Et des pectoraux dans mon inspi
J’ai appris à lutter, pour survivre dans cette arène
Et c’est en serrant les dents que je me suis musclé le cerveau
Slameur d’élite, je ne suis pas de ceux qui tirent sur le cerceau
Et si je ne joue pas ”dans” la bouteille
C’est parce que j’adore les tirs primés
Toujours sobre mais toujours premier
Car, le deuxième est le premier des derniers

Diamil MC, le 30 Mai 2014